Bâtir la confiance en soi pour rester droit

Stratégie 5

On arrive enfin à la cinquième et dernière stratégie pour atteindre la vie dont vous rêvez : bâtir et garder la confiance en soi. N’hésitez pas à repasser les stratégies 1 (objectifs), 2 (pensée positive), 3 (visualisation) et 4 (respiration) en tout temps pour vous aider.

La confiance, elle est partout

La confiance en soi est une condition essentielle à une vie réussie. Si vous désirez progresser, vous dépasser, atteindre vos objectifs (et les dépasser), dans tous les domaines de votre vie, vous devez avant tout croire en vous. La confiance en soi ne s’achète pas, elle se bâtit jour après jour. Et elle ne s’exprime pas uniquement avec des mots. On la voit sur votre corps :

  • Votre posture – relevez les épaules
  • Votre physionomie – souriez 
  • Votre ton de voix – en maîtrise et doux
  • Votre regard – sincère, vif et passionné
  • Vos gestes – affirmatifs et bienveillants

Parfois, le langage corporel est plus puissant, et en dit davantage sur vous que les paroles que vous prononcez… Ayez confiance en vous et démontrez-le à votre entourage en laissant parler votre corps et votre visage. Souriez, gardez la tête haute, soignez votre démarche, adoptez une attitude de gagnant. 

Bâtir la confiance en soi

Lorsque j’étais plus jeune, à l’adolescence, la gêne envahissait mon visage et limitait mes actions. J’ai dû travailler très fort pour surmonter ce trait de personnalité qui m’empêchait de réaliser certaines activités. J’y suis parvenu.

N’hésitez pas. Suivez votre intuition. Elle vous aidera en vous menant au bon endroit en vous permettant de rencontrer les bonnes personnes qui vous aideront à vous tailler une place honorable en vous et dans la société.

Garder la confiance en soi

Une personne qui a confiance en elle a plus de chances de succès, car elle inspirera les gens autour d’elle. En retour, elles vous feront confiance pour des projets ou pour vous aider à réaliser le vôtre.

Prenez de grandes respirations et allez de l’avant. Faites-vous des plans d’avenir et osez les rendre à terme. Allez au-devant des gens et faites advenir un futur magnifique pour vous.

La peur de sauter

Dans ma propre expérience, j’ai maintes fois expérimenté ces différentes stratégies, toutes simples. Chaque fois, elles se sont révélées efficaces à surmonter mes peurs quotidiennes. Elles en feront tout autant pour vous.

De 1999 à 2003, j’ai oeuvré en tant qu’instructeur au centre de parachutisme du Canada, à Trenton en Ontario. J’étais chargé d’y former les parachutistes des Forces canadiennes. La plupart n’avaient jamais effectué de sauts en parachute et certains étaient anxieux de se lancer dans le vide pour la première fois.

Caporal Smith

Je me souviens d’un cas en particulier, celui d’un caporal que je vais nommer « caporal Smith ». Considéré comme un des meilleurs candidats du cours, il poursuivait une formation de parachutisme. Nous étions en 2002, je crois. Ce jour-là, il devait effectuer son premier saut en parachute.

Peu avant de monter à bord de l’avion, le caporal Smith demande à me parler. Il est très nerveux : « J’ai le vertige sergent, me dit-il. J’ai peur de ne pas être capable de sauter. Qu’est-ce que je peux faire pour me donner du courage ? »

« Tu dois combattre ta peur en te concentrant sur le bon côté de cette nouvelle expérience, lui répondis-je. Dis-toi que tu auras du plaisir. Essaie de t’imaginer en plein ciel, le sourire aux lèvres, libre comme l’air! Glisse sur le vent comme un oiseau et tes peurs vont s’envoler une après l’autre. Surtout, calme ton mental et ta respiration. Respire profondément, doucement… »

Faire face à l’ennemi

Pour terrasser sa peur, je l’invite à être le premier à sauter ce jour-là : « Une fois dans l’avion, tu seras comme à la guerre, face à l’ennemi. Cet ennemi, il est à l’intérieur de toi. Tu dois le combattre en étant ferme et intransigeant face à lui. Va! Et fonce sans regarder derrière! »

À bord de l’avion Hercule, même si j’ai une quarantaine d’hommes sous mes ordres, je porte une attention particulière au caporal Smith. Je constate rapidement qu’il a le regard absent et semble complètement perdu dans ses pensées. « Il est en black-out total », me dis-je intérieurement. Visiblement, il n’est pas dans un état d’esprit optimal pour sauter en parachute.

Je me dois de le secouer pour qu’il ne se laisse pas envahir par la peur : « Caporal, c’est votre tour. Allez, sautez ! » Le caporal Smith ne répond pas. « Caporal Smith, regardez-moi! »

Le caporal tourne alors ses yeux vers moi. Mais aussitôt, son regard me fuit. J’ai l’impression d’être devant un fantôme. Il est livide. Sans vie. Son regard me traverse sans me voir.

Inspirer la confiance

J’élève alors la voix d’un cran et lui assène une bonne claque sur l’épaule, tout en me penchant vers lui : « Caporal, regardez-moi dans les yeux. Vous devez reprendre vos esprits. Vous êtes un des meilleurs candidats du cours. Prouvez aux hommes derrière vous que vous êtes à la hauteur. J’ai pleinement confiance en vous. »

Je l’incite alors à prendre de grandes respirations et à retrouver son calme : « Reprenez le contrôle de la situation. J’ai confiance en vous. Fermez les yeux une minute et soyez positif. Imaginez-vous atterrir en toute sécurité, après un saut parfait. Soyez fier de vous. Je sais que vous êtes capable ! »

Le caporal Smith tape alors fortement du pied. Sa motivation prend le dessus. Il se ressaisit. J’observe son regard se transformer au fur et à mesure qu’il se donne l’autorisation de ne plus verser dans sa peur : « Oui sergent, je vais sauter! »

Suivant la procédure habituelle, je lance à ce moment : « Stand by! »

Le caporal Smith est debout, l’air déterminé et prêt à sauter. Il est en train de vaincre sa peur par une attitude positive et une respiration adéquate : « Go! »

Le saut se déroule sans problèmes. Le caporal Smith complète avec succès son cours, au cours de la semaine. Il allait plus tard compléter ses 5 sauts et obtenir ses ailes de parachutiste canadien.

Dépasser ses peurs

Bravo à tous ceux et celles qui osent dépasser leurs peurs avec courage! Pour les autres, apprenez doucement à les affronter, une à une. Soyez bons pour vous, mais pas trop complaisants !

J’ai revu par hasard le caporal Smith une dizaine d’années plus tard, à Chypre, lors d’une de mes présentations sur la santé mentale destinée aux militaires de retour d’Afghanistan. Il était dans l’assistance, mais je ne l’avais pas reconnu. Il avait été promu au rang de sergent et commandait une section d’infanterie à Kandahar composée de 8 militaires.

Il me raconta fièrement le succès avec lequel il mettait en pratique les cinq stratégies quand un des hommes sous son commandement était paralysé de peur ou manquait de confiance en lui. « Je leur demande de reprendre leurs esprits pour se concentrer sur l’objectif à atteindre, de nourrir des pensées positives, de visualiser les actions à venir, de contrôler leurs émotions et leur respiration et surtout, d’avoir confiance en eux. »

J’étais ravi de l’entendre. Le sergent Smith avait très bien intégré les cinq stratégies et il pouvait aujourd’hui les enseigner à ses soldats.

Vous aussi, faites le saut!

Nous pouvons tous surmonter nos peurs et accomplir de grands exploits dès que nous trouvons la force de rompre les chaînes que nous avons construites et qui nous empêchent d’avancer en toute liberté.